L’ilinx en impesanteur

L’objectif de ce carnet est de relater ma participation à une résidence de recherche scientifique grâce à l’Observatoire de l’espace, le laboratoire culturel du CNES au mois d’octobre 2019 et notamment à un vol en impesanteur à bord de l’Airbus ZERO-G.

En tant que Chercheuse en Sciences de l’Information et de la Communication associée à l’axe IDEM (Images, Design ,Espace, Médiation : L’expérience du contemporain) de l’équipe d’accueil MICA (Université Bordeaux Montaigne), je mettrai ainsi en oeuvre un projet de recherche fondé, en particulier, sur la notion d’ilinx telle qu’elle a été développée par Roger Caillois (1958, 1967), afin de la confronter à une expérience potentiellement vertigineuse, qui est susceptible de déstabiliser radicalement les repères liminaires du sujet.

Il s’agira ainsi d’éprouver l’hypothèse suivant laquelle la microgravité permet au passager du vol en impesanteur de faire l’expérience d’une récréation, d’une contrainte et d’une recréation de soi tout en réactualisant une notion développée il y a plusieurs décennies, à l’occasion d’une résidence de recherche qui sort de l’ordinaire.

Ce projet prend ainsi place dans les recherches que je mène autour d’expériences d’ “oscillation” identitaire, qui sont susceptibles de venir perturber les limites du sujet.



Citer ce billet
Hélène Crombet (2019, 18 septembre). L’ilinx en impesanteur. L'ilinx en impesanteur. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q49f

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search